Accueil

mandala de réconciliation des races

Mandala de réconciliation des races aux crayons de bois

Ma formation sur les mandalas se poursuit toujours avec Madame Pauline Veilleux. Cette fois-ci, nous avons abordé le thème du Mandala de réconciliation des races. Pour illustrer le fait qu’au fond, nous sommes tous pareil, nous devions faire les différentes couleurs de peaux avec les même trois crayons de bases. Un bleu, un jaune et un rouge. C’est le nombre de passage sur le papier avec ces différentes couleurs qui donnait les quatre teintes de couleur de peau.

mandala de réconciliation des races

L’exercice précédent avait touché les règnes. Nous avions exploré les règnes animal, végétal, minéral et humain. Voici mon résultat pour cet exercice.

Je n’avais pas le sentiment d’être allée au fond de cette exploration et ça s’est avéré vrai puisque j’ai répété ce thème dans mon Mandala de réconciliation des races.  Sans même m’en rendre compte!

Mandala de réconciliation des races

mandala de réconciliation des races

L’indienne s’est retrouvée en communion totale avec le règne animal à travers le cheval. J’ai toujours admiré cette connexion que les peuples autochtones peuvent avoir avec la nature.  Même quand j’étais toute petite, je connectais davantage avec leur façon de voir la spiritualité qu’avec ce que les curés nous enseignaient à l’école ou à l’église. J’étais vraiment en réaction avec la place que l’on accordait aux femmes dans notre religion. Et le mot réaction est faible, je devrais plutôt dire révolte pour être parfaitement honnête!

La deuxième femme à voir le jour sur mon mandala fût l’asiatique qui représentait le côté très méthodique, délicat et précis. À travers une section d’un motif de fleur de lotus hyper détaillé, j’ai voulu représenter l’importance de faire les choses avec lenteur et attention. Un peu à l’image de leur cérémonie du thé. J’ai vraiment rejeté les rituels de toutes sortes depuis longtemps, puisque je les associais à la religion. Je les redécouvre aujourd’hui sous un nouvel éclairage.

La femme noire s’est présentée de façon inattendue, rebelle face aux règles de ce Mandala. Elle ne regarde pas celui qui l’observe. Elle est plutôt entièrement tournée vers son bébé. Elle est le symbole de la famille, de la maternité, de la sensualité. Elle a une assurance face à son savoir ancestrale et une grande confiance en ses capacités de mère.

L’homme qui prend naissance à travers la tresse de l’indienne, vient ici, sous la représentation du serpent, entourer la femme noire et son enfant. Il naît d’une femme, puis s’unit à une autre pour donner naissance à une nouvelle vie.

La blanche aura été la plus difficile à mettre au monde pour moi. Les autres femmes de ce Mandala sont arrivées tout naturellement et un peu comme par magie sur mon papier. Pour donner vie à la femme blanche, qui bizarrement me représente, j’ai dû faire une pause et mettre mon Mandala de réconciliation des races de côté pour plusieurs jours.

La seule idée qui me venait en tête était le sang. Je me suis demandé si je devais dessiner une vampire?! Mais non, il s’agissait d’autre chose. Suite à près de trois semaines de pause, j’ai compris qu’il s’agissait en fait du sang qui revient dans nos vies de façon régulière à toutes les lunes. Le sang menstruel qui nous unit toutes, peu importe notre race ou notre niveau social. Nous partageons toutes, durant une grande partie de notre vie, ce cycle de vie. C’est donc à travers cette image du Yoni que j’ai illustré le principe des lunes chez la femme.

En me relisant, je me rends compte que la création de mon Mandala de réconciliation des races peut sembler très réfléchi et intellectualisé. Mais il en est tout autrement. Quand j’ai commencé à dessiner avec mes crayons de bois, je n’avais aucune idée de ce qui ressortirait pour chacune de ces femmes. Je savais simplement que je voulais faire un Mandala de réconciliation des races qui explorerait l’univers de la femme.

Il s’est avéré que chaque femme s’est retrouvée associée à un règne différent. L’animal et l’indienne, le végétal (fleur de lotus) et l’asiatique, l’humain et la noire, le minéral (à travers l’œuf de jade) et la blanche.

Il va s’en dire qu’il s’agit de mon interprétation personnelle de chaque race, de ma façon de ressentir chaque femme. Les Mandalas réalisés par les autres femmes de mon cours étaient tous très différents les uns des autres, comme s’est toujours le cas d’ailleurs. Car la création d’un Mandala nous ramène dans notre inconscient, dans notre imaginaire. Il laisse remonter à la surface des éléments dont nous n’avions pas nécessairement conscience au départ. Il s’agit d’un travail d’introspection créative très intéressant.

Et vous, avez-vous exploré le Mandala? Allez-vous tenter de visiter le Mandala de réconciliation des races? De belles découvertes vous attendent peut-être…

premières menstruations

Tente rouge, tente rose et premières menstruations

Je te fais entrer dans mon intimité aujourd’hui… C’est une petite histoire qui m’est arrivée dernièrement et qui m’a fait prendre conscience de ma relation avec le féminin en moi. Disons que j’ai des choses à travailler et surtout à pacifier afin de guider ma fille harmonieusement vers ce passage de la jeune fille à la femme. Et vers l’accueil de ses premières menstruations ou de ses lunes…

Mais pourquoi parler de ce sujet sur un blog qui traite de créativité?

Parce que justement, j’ai envie d’aborder la vie sous toutes ses coutures, de façon beaucoup plus créative! Parce que je crois que sortir des sentiers battus est une belle façon de mettre notre imagination à profit. Parce que tout mon être vibre à l’idée d’inventer ma propre vision des choses tout en m’inspirant de celles qui nous ont précédées. Parce que j’ai envie de profiter de chaque occasion pour créer.

Parce que Vibrer par l’Art est aussi L’Art de vibrer!

Revenons maintenant à notre sujet. Je te rassure tout de suite, ma fille n’a pas eu ses premières menstruations à 8 ans. Mais mes propres menstruations l’ont, tout d’un coup, interpellée très violemment. Elle était dégoûtée et ne voulait surtout pas vivre la même chose. C’est la violence de sa réaction qui m’a poussée à faire des petites recherches sur le sujet. Car je sens qu’il la travaille et qu’il est temps de me préparer à répondre à ses questions! (suite…)

Incoming search terms:

  • tente
bricolage nature

Bricolage nature pour la Fête champêtre

Ça y est, je suis retombée en enfance! Du moins, le temps d’une journée ou deux ;) Je te mets en contexte. Dans les écoles Waldorf, le bois et les éléments de la nature sont à l’honneur. Le travail manuel et les mondes imaginaires le sont tout autant, de même que les nombreuses fêtes qui viennent ponctuer l’année. Lors de la Fête champêtre, on célèbre le retour de l’été et l’on a offert aux enfants la possibilité d’explorer le bricolage nature pour leur plus grand bonheur.

Chaque famille doit s’impliquer dans l’organisation à un niveau ou l’autre. Pour la deuxième année consécutive, j’ai fait partie de l’équipe des ateliers. J’étais en charge de l’atelier de fabrication d’une balançoire de fées, d’elfes ou de lutins… Enfin, tout ce qui pouvait plaire aux enfants! L’idée étant que ceux-ci devaient fabriquer un personnage dans un premier temps et venir me voir pour lui fabriquer de quoi s’amuser par la suite. (suite…)

décor papier mâché

Décor en papier mâché pour le théâtre

Ce n’est pas la première fois que je te parle de papier mâché sur ce blog. Je t’ai présenté la technique du papier mâché, une recette de colle, de même qu’un DIY pour réaliser un bol. Cette semaine, je te présente un décor en papier mâché que j’ai réalisé pour la pièce de théâtre de ma fille. J’ai dû attendre un peu avant de t’en parler, car on voulait garder la surprise pour les parents de l’école!

On m’avait demandé de créer une tête d’éléphant. Ma première idée avait été de travailler la structure avec de la cage à poule. À cette période de l’année, la neige m’empêchait d’avoir accès à notre stock de broche entreposé dans un cabanon extérieur. Comme le temps filait rapidement et que la neige prenait son temps pour nous libérer le passage, j’ai eu l’idée de travailler avec du carton. Bon! je l’avoue, j’étais trop paresseuse pour aller dégager le chemin. J’avais assez pelleté de neige durant l’hiver comme ça! En passant, savais-tu que ma ville détient le record mondial d’accumulation de neige? Je te dis ça comme ça, ce n’est absolument pas pour justifier ma paresse!!

Toujours est-il que j’ai redécouvert cette matière très intéressante qu’est le carton ondulé. Il est très souple et permet de réaliser de belle rondeur. C’est en plein ce dont j’avais besoin.

Réalisation de mon décor en papier mâché

(suite…)

poterie au tour

Poterie au tour pour les jeunes

Ça fait un moment déjà que je veux te parler d’une femme hyper inspirante de ma région. Il s’agit de Carmen Abdallah, elle est potière de profession et enseigne la poterie au tour. En arrivant à Val-David, j’ai tout de suite remarqué cette femme fière, droite, pétillante et très en forme. Quand je l’ai vue travailler la terre, j’ai compris d’où émanait une partie de sa force. Elle pratique un métier très physique; c’est impressionnant de la voir quand elle conditionne une grosse motte de d’argile. Je vous assure que tout son corps est mis à contribution. Son métier la garde donc en bonne condition physique… Et je ne t’ai pas encore parlé de la méthode de cuisson qu’elle affectionne pour ses pièces d’art. Je t’en reparlerai peut-être cet automne. L’autre facette qui, d’après mon humble avis, doit avoir un impact majeur sur ce qu’elle dégage est le côté méditatif et la concentration nécessaire pour le travail de la poterie au tour. Si tu n’es pas parfaitement concentré sur ce que tu fais, la terre ne manque pas de te ramener dans le moment présent!! (suite…)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...