Comment peindre avec de jeunes enfants

J’ai envie de vous parler d’une collaboration artistique réalisée avec ma fille qui avait 4 ½ ans à l’époque. Elle en est tellement fière encore aujourd’hui, que j’ai décidé de vous présenter la technique toute simple que j’ai utilisée. Copiez-nous sans vergogne, on est heureuses de partager tout ce qui fait naître fierté, bonheur et sourire!

Ce dont vous aurez besoin

  • Un support sur lequel peindre. Ça peut être une toile, un papier un bout de bois, de l’écorce…
  • De la peinture, ici nous avons utilisé de l’acrylique pour ce projet
  • Une ou deux canes de peinture en aérosol

on s'amuse

Étape 1: Comment peindre avec votre enfant

Voici maintenant comment j’ai procédé avec ma fille. Je lui ai demandé de couvrir toute la surface de plusieurs couleurs sans laisser de blanc. Elle s’est exécutée avec beaucoup d’attention durant 3h!! Je lui avais demandé de commencer par les bords et de faire le centre en dernier. Ce que je soupçonnais c’est évidemment produit. Le centre était un magnifique mélange de brun!!

Étape 2: On aide un peu

C’est à ce moment que l’utilisation de la peinture en aérosol devient intéressante. Il suffit de couvrir les zones moins jolies. J’ai personnellement utilisé un fond de cane de blanc et un autre de bleu provenant d’un projet antérieur. C’est le temps d’utiliser vos restants!

Étape 3 : On peint encore

Le lendemain, je lui ai demandé de peindre sur le blanc et le bleu. Cette fois-ci la consigne était de faire de grands gestes avec ses pinceaux. Elle ne devait plus couvrir toute la surface mais danser avec les couleurs. Pour peindre avec de jeunes enfants, n’hésitez pas à imager vos consignes et à utiliser des termes qui leurs parle selon leurs centres d’intérêts. Ma petite ballerine savait exactement ce que je voulais dire par faire danser les couleurs!

Quand elle en a eu assez, j’ai de nouveau couvert les zones moins intéressantes de peinture en aérosol. En n’enfonçant pas totalement la buse de votre cane de peinture, vous pouvez obtenir de plus gros points et ajouter de la texture à l’œuvre. Il suffit de répéter ces étapes aussi souvent que nécessaire jusqu’à l’obtention d’un résultat qui vous satisfasse.

Petite astuce

À chaque nouvelle couche, je réduisais le nombre de couleur disponible en m’adaptant à ce qu’elle avait fait précédemment. Le but étant d’éviter que le tout ne vire de nouveau au brun.

La touche finale

Par la suite nous avons tourné le tableau dans tous les sens afin de voir ce qui s’en dégageait. Dans notre cas, il y avait une immense fleur qui ne demandait qu’à émerger de l’œuvre. J’ai donc, avec son accord, fait de minimes interventions pour définir davantage les contours de la fleur que nous avions dénichée à travers cette explosion de couleur. Il ne restait plus qu’à signer l’oeuvre d’art!!

Après 3 jours de travail et 7 superpositions de couleurs nous avons pu accrocher fièrement notre tableau au mur.

Le résultat final

Tableau final 2

Quand Roxanne a vu son papa admirer son travail, elle lui a lancé fièrement 300 000$. Son papa lui a bien sûre demandé ce qu’elle voulait dire. Avec tout l’aplomb de ses 4 ½ ans, elle a dit que son tableau valait 300 000 dollars, rien de moins!!

Myriam

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...