Couleurs Waldorf

Nouvelle approche des couleurs

Dernièrement, je me suis inscrite à un atelier de peinture pour avoir un aperçu de la façon dont les arts sont enseignés dans les écoles Waldorf. Ma fille fréquente une de ces écoles et elle l’adore. Elle y fabrique souvent de très beaux bricolages qui se démarquent vraiment de ce que les enfants des écoles régulières font. Elle en est à sa troisième année dans cette pédagogie. Mon intérêt et ma curiosité pour cet enseignement ne cessent de grandir. J’aime vraiment beaucoup ce que j’y découvre, bien que je réalise qu’il s’agit d’un choc culturel pour moi qui suis de la vieille école!

Notre enseignante, Gwenola Hemlin, ne nous a pas décrit l’image que l’on devait peindre durant notre atelier. Pas plus que la technique d’ailleurs! Elle nous a guidés étape par étape en nous présentant chaque couleur et en nous demandant ce que cette couleur nous faisait ressentir. Par la suite seulement, nous apprenions où cette couleur devrait se retrouver sur notre papier et quelle forme elle devrait prendre.

Le jaune lumineux qui réchauffe et qui inspire des mouvements traduisant le rayonnement a été utilisé pour faire la lumière du soleil dans le coin supérieur gauche. Le bleu qui est douceur et légèreté venait occuper le reste de l’espace sur notre papier et il devait se fondre dans le jaune pour créer le ciel. Le noir étant une couleur plus lourde, dure et profonde servait à réaliser des rochers en avant plan côté gauche. Ces rochers devaient être de formes anguleuses et carrées tandis que les rochers à droite de la page avaient des formes plus rondes à cause du rouge ajouté dans la couleur.

Nous avons même poussé l’expérience en faisant un exercice d’eurythmie pour bien ressentir les couleurs. Certaines d’entre elles nous rapprochaient quand d’autres nous éloignaient. Le temps a manqué pour que l’on pousse cette expérience à fond, mais le but a été atteint. Faire taire le mental pour tenter de ressentir les couleurs, les formes et les mouvements.

Puis-je vous avouer que j’ai eu certaines résistances? Eh bien oui, mon cerveau n’était pas tout fait en accord avec le fait de peindre des trucs sans avoir une idée de l’endroit où nous devions nous rendre au final. Mon cerveau n’en avait rien à foutre de ressentir les couleurs, il voulait contrôler l’exercice. J’ai dû me faire carrément violence pour peindre des rochers de formes anguleuses sur mon superbe fond représentant un immense soleil sur fond bleu. Moi qui avais adoré la première partie de l’exercice, j’ai résisté très fort à la seconde.

Je dois maintenant vous faire un aveu; je déteste peindre des paysages! Ma sensibilité va davantage vers la peinture abstraite. J’aime le jeu des couleurs et des textures. Ce qui m’intéresse surtout en art visuel, c’est la transcription qu’un artiste peut faire des concepts plus abstraits comme les sensations ou les sentiments. J’ai toujours dit que les appareils photos existent pour dépeindre la réalité et qu’ils le font très bien. Je n’ai jamais ressenti le besoin de développer une technique exemplaire pour offrir un rendu aussi près que possible de la réalité, bien au contraire.

Or voilà qu’on me demande de peindre des rochers, des montagnes, un ruisseau et un arbre! Révolte!! À partir de ce moment précis, j’ai commencé à ne plus apprécier l’exercice!! Mon mental a prit toute la place, j’ai résisté et j’ai soupiré… oui, oui, et je n’étais pas la seule. Bien que nos motifs devaient être fort différents. Malgré le fait que jamais on ne nous a demandé de dépeindre le plus réalistement possible ce paysage, j’ai bloqué.

J’ai tout de même tenté de faire taire mon mental pour terminer l’exercice dans la bonne humeur. Mes compagnes de table m’y ont d’ailleurs beaucoup aidée. Même si ce n’était pas le but de cette journée, j’ai vraiment apprécié découvrir de nouvelles facettes des femmes que je fréquente à l’école sans vraiment les connaître.

Pour quelles raisons je vous écris ceci? Et pour quelles raisons j’ai pris autant de temps avant d’écrire sur cet atelier de peinture? En gros, c’est parce que j’avais besoin de digérer l’expérience. Car, qu’on se le dise, ce n’était qu’une feuille de papier, de l’aquarelle et quelques heures dans ma vie. Pourquoi aie-je tant résisté à peindre ce paysage?

Avec du recul, je crois que ma résistance était entièrement intellectuelle. Je devais accepter de ne pas savoir ce qui devait suivre. Accepter de ne pas performer à la hauteur de mes attentes. Accepter de lâcher prise et de me centrer sur mon ressenti. Voilà qui est plus facile à dire qu’à faire! Même si je vous dis souvent de le faire vous-même!!

L’important n’était pas le résultat mais le chemin. Pourquoi aie-je eu autant de difficultés à lâcher prise? Je crois que c’est en grande partie dû à l’intériorisation que cette approche demande. Je suis habituée de maîtriser la technique. Tant qu’à mon intériorisation, elle se fait dans mon journal artistique ou en méditation. J’ai tendance à catégoriser mes actions. Même si j’ai souvent tenté de joindre intériorisation et art, je crois que je n’ai jamais réussi à le faire de cette façon.

J’ai pourtant souvent atteint un état de flow en créant. Mais il y a un degré d’intériorisation que je n’ai jamais réussi à atteindre. Je me suis contentée de créer pour moi ou pour d’autre des œuvres, des concepts mais sans chercher à dépeindre ce qui m’habite moi. C’est peut-être ce que j’apprécie tant dans les œuvres abstraites dont je vous parlais plus haut. J’admire ceux qui arrivent à rendre ce qu’ils ressentent.

Lors de cette initiation à l’art façon Waldorf, j’ai découvert à quel point tout est pensé dans cette forme de pédagogie. Il n’y a pas de fuite possible, nous sommes toujours ramenés à nous-même et à ce que l’on ressent. Peu importe la technique utilisée ou la forme d’expression privilégiée, la matière première reste sans conteste l’être humain… Enfin, c’est ce que j’en retiens personnellement. Voilà donc mon nouveau sujet d’exploration; moi-même.

L’aventure s’annonce intéressante!! Et vous, allez-vous voyager au plus profond de vous-même pour y découvrir ce qui s’y cache?

Myriam

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...