L’effet de la télévision sur la créativité des enfants

Si vous vous intéressez à la question des effets de la télévision et des écrans en général sur le développement des enfants, vous savez déjà qu’il y a une corrélation néfaste entre les deux. Mais voilà, il y a un pas entre savoir certaines choses et changer nos habitudes si fortement ancrées. Je fais partie de ceux qui ont été élevés avec une télévision allumée en quasi permanence à la maison. Ça me plaisait, ça me divertissait et je résistais à m’en passer!!

À chacun ses raisons, pour ma part si vous me suivez depuis un moment, vous savez probablement que la maladie m’a visitée avec beaucoup d’assiduité depuis la naissance de ma fille. J’ai finalement identifié la problématique et travaillé à reprendre ma santé en main, mais plus de six années se sont écoulées avant que je ne retrouve un niveau d’énergie acceptable. C’est la raison pour laquelle la télévision était si présente dans ma vie. Sans énergie, il est encore plus facile de se laisser séduire par l’attrait de celle-ci. Et sans énergie, l’effort de concentration que demande la lecture de documents éducatifs nous rebute, alors nous restons sur nos positions et tentons de justifier nos heures passées devant la télévision. En tout cas c’est ce que j’ai fait!

Mais pourquoi je vous parle de télévision sur un blog qui traite de créativité?

Parce qu’une image vaut milles mots et que c’est justement une image comme celle-ci qui a contribué à m’éveiller aux dangers de l’exposition prolongée des enfants à la télévision, je vous demanderais d’examiner les dessins ci-dessous. Il s’agit de dessins effectués par des enfants de 5 ans. Les dessins du haut ont été réalisés par des enfants qui écoutaient moins d’une heure de télévision par jour, tandis que ceux du bas ont été réalisés par des enfants qui l’écoutaient plus de trois heures par jours.

dessin_etude_television_enfant

Est-ce que ça vous parle? Si une différence de deux heures de télévision par jour peut modifier à ce point la capacité que les enfants ont de représenter le monde qui les entoure, il n’y a qu’un pas à faire pour constater qu’elle peut, du même coup, appauvrir grandement l’imagination et la créativité des enfants. Et si la télévision a autant d’effets sur des enfants, elle doit aussi en avoir sur les adultes. Qu’en pensez-vous?

À un certain moment, fermer les yeux, devient de plus en plus difficile. Dans mon cas, c’est une conférence sur le sujet qui a définitivement fait voler en éclat toutes mes résistances. Je dis conférence, mais il s’agit en réalité d’une séance d’information offerte par l’école que fréquente ma fille. Les effets à long terme de l’exposition des enfants devant les écrans m’ont choquée. Comme je prends toujours un peu de temps à digérer les informations et à me faire une idée, je n’ai pas réagi immédiatement. J’ai fait mes petites recherches et j’ai découvert que les professeures qui nous avaient fait un exposé sur le sujet, avaient été très peu alarmistes contrairement aux informations que je trouvais sur le net. Elles voulaient sans doute éviter que nous nous braquions contre l’idée.

Pour ma part, j’avais déjà commencé à réduire les heures d’écoute pour ma fille et pour moi-même. Plus ma santé s’améliorait et plus la télévision perdait de son pouvoir sur moi. J’étais donc prête à recevoir cette nouvelle information et à l’accepter. J’avais également commencé à préparer ma fille en lui répétant que je devais limiter le temps passé devant la télévision pour son bien. Elle rechigna au début, mais devant ma sincérité et surtout, quand elle a réalisé que j’avais, moi-aussi, diminué mon temps d’écoute, elle a commencé à accepter l’idée.

Nous avons profité de notre déménagement pour changer radicalement notre façon de faire. L’abonnement aux chaines spécialisées pour les enfants ne nous a pas suivis. Nous avons donné notre deuxième télévision et avons installé la seule qu’il nous restait dans un meuble de rangement fermé. Dérober l’écran de notre regard aura été vraiment une astuce importante dans notre changement de mode de vie. Car oui, il s’agit bien d’un changement de mode de vie. Sans télévision, nous sommes plus actifs, sortons davantage pour jouer dehors. Les jeux libres ont pris plus d’importance. Ma fille a commencé à développer la capacité à s’occuper par elle-même sans attendre d’être divertie par la télévision. Les poupées et figurines ont pris une nouvelle place dans ses jeux. Elle s’est mise à s’inventer toutes sortes de scénarios et à s’amuser avec son monde imaginaire.

On m’avait dit que la télévision avait également un effet sur l’humeur des enfants. L’enseignante de ma fille nous avait simplement suggéré de faire le test et de vérifier si ça s’avèrerait positif avec notre enfant. Et la réponse fut un grand oui. Ma fille est devenue plus sociable et faisait moins de crise. Bien que dans son cas, je ne peux pas vraiment parler de crise, elle est tellement douce et posée, que ce changement a été subtil. Mais je l’ai tout de même remarqué. Loin de moi l’idée de faire porter le chapeau de tous nos maux à la télévision. Je serais très mal placée pour le faire. Mais j’ai tout de même vu un changement positif dans notre vie quotidienne.

Ma fille était très loin d’écouter trois heures de télévision par jour et malgré un nombre d’heure beaucoup plus restreint, j’ai quand même vue de belles améliorations. Il m’est difficile d’estimer avec exactitude son exposition à la télévision, mais je l’évaluerais à environ une heure trente – deux heures. Soit le temps que je prenais pour cuisiner les repas et faire des tâches ménagères qui ne lui étaient pas accessibles. Eh oui, j’utilisais la télévision pour garder ma fille tranquille pendant que moi, je travaillais. Si en semaine, son exposition était beaucoup moindre parfois seulement 15 ou 20 minutes, la fin de semaine, elle se reprenait allègrement. Elle avait même pris l’habitude de nous laisser dormir et d’aller ouvrir par elle-même la télévision. Ces journées-là, elle pouvait enfiler facilement trois heures voire même quatre heures d’affilées devant l’écran. Et c’est précisément durant ces journées que j’ai pu constater l’amélioration de son caractère quand nous avons éliminé la permission d’écouter la télévision toute seule.

Aujourd’hui, elle écoute en moyenne une heure trente – deux heures de télévision par semaine. Nous ne l’ouvrons plus à tous les jours et croyez-moi, nous avons beaucoup plus de temps en famille pour faire toutes sortes d’activités. Tout à coup, je me suis rendue compte que le temps avait pris une nouvelle dimension. Il ne s’écoule plus aussi rapidement qu’avant, j’ai retrouvé le plaisir de la lecture, de l’écriture, de la peinture et du bricolage en tout genre. Même si je n’ai jamais vraiment cessé de bricoler, juste le fait de ne pas le faire devant la télévision me permet de faire le ménage dans mes idées ou simplement de faire le vide dans mon esprit pendant que je m’active. C’est redevenu une activité méditative. J’ai des idées à la tonne et j’enfile les projets les uns derrière les autres. Finalement, éteindre la télévision aura aussi contribué à ce que je retrouve mon énergie.

Je l’écoute encore parfois, le soir quand ma fille est couchée, parce que je veux éviter que mes heures d’exposition s’additionnent aux siennes. Parce que oui, elles s’additionnent. Même si ma fille ne regarde pas attentivement la télévision pendant que j’écoute une émission pour adulte, il reste qu’elle y est exposée et qu’elle en subit les effets.

Durant mes recherches sur la question, je suis tombée sur une vidéo qui explique bien les effets de la télévision sur notre cerveau. C’est un scientifique qui y expose les différentes études réalisées sur le sujet. Il ne donne pas son avis, il expose des résultats de recherches rigoureuses. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à visionner cette vidéo des plus instructives.

Mon but n’était pas de vous alarmer avec ce texte aujourd’hui, mais simplement de vous faire part de notre expérience personnelle sur le sujet. Je vous laisse en tirer vos conclusions et vous invite, à mon tour, à ne pas me croire sur parole et à faire vos propres tests avec votre famille.

Pour ceux qui se demandent pour quelles raisons je n’ai pas parlé de l’homme de la maison ici, c’est tout simplement qu’il n’a absolument pas de problème avec l’écran de télévision. Avec lui, c’est une toute autre question qui s’ouvre : l’exposition à son écran d’ordinateur et l’utilisation abusive de son cellulaire. Mais ça, c’est une autre histoire, je vous en reparlerai peut-être un jour, même si je sais que cette bataille sera plus difficile à gagner!!

Si cet article vous a plu, s.v.p. partagez-le, c’est la meilleure façon de m’aider à poursuivre le développement de mon blog.

Et si à l’approche de l’été et des vacances scolaires vous avez besoin d’aide pour éloigner vos enfants de la télévision, suivez bien ce blog, car j’y partagerai des idées pour vous aider!

Myriam

Crédit Photo: Sacha Leclair

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...