Histoires thérapeutiques qui aident à guérir

Tu penses que j’exagère avec mon titre? Attend de découvrir Susan Perrow et son magnifique livre Healing Stories for Challenging Behaviour sur le thème des histoires thérapeutiques. Eh oui, il est en anglais. Même si l’exercice s’est avéré exigeant pour moi qui suis loin d’être parfaitement bilingue, il méritait sûrement toutes les heures que j’y ai investies.

Commençons tout d’abord avec quelques précisions. Selon le traducteur de Google (que j’ai bien apprécié durant cette lecture!!) le titre, en français, devrait se lire ainsi histoires de guérison pour comportement difficile. Quand Susan Perrow parle de guérison, elle se réfère à la définition du dictionnaire qui explique qu’il s’agit d’un retour vers l’équilibre. On ne parle donc pas ici de soigner un rhume ou un bras cassé, mais bien de rétablir notre équilibre émotionnel. On cherche à nourrir l’âme. Et par comportement difficile, je crois que l’on n’a pas à chercher bien loin dans notre quotidien pour trouver plusieurs exemples avec nos enfants adorés. Bien qu’on les aime de tout notre cœur, il faut bien avouer qu’ils ne sont pas toujours faciles!

Mais comment une histoire peut aider me diras-tu?

Voici quelques exemples tirés du livre de Susan Perrow. Un papa, qui tentait désespérément de montrer à son fils comment faire pipi directement dans la toilette sans arroser tout autour, a eu un éclair de génie suite à un atelier d’écriture sur le pouvoir créatif des métaphores des histoires thérapeutiques. Au lieu de demander de viser directement il a demandé à son fils d’imaginer une chute d’eau. Ce dernier a immédiatement été interpellé par le défi de produire une chute ininterrompue en plein centre de la toilette. Voilà un premier exemple dont plusieurs pourraient assurément s’inspirer! Comme adulte, nous avons tendance à oublier que les enfants ne comprennent pas tous les mots que l’on utilise, particulièrement quand ils sont abstraits. De plus, il est primordial de se souvenir que les enfants vivent dans un monde beaucoup plus créatif et peuplé d’images que la plupart des adultes (Eh oui, on perd un peu de magie en vieillissant!). Ils comprennent donc beaucoup plus facilement à travers les métaphores qu’à travers la précision du langage.

Voici une autre belle histoire pour les familles qui s’agrandissent. Une maman de 10 enfants (une femme d’expérience!!) avait l’habitude d’apporter un gâteau spécial à la maison avec chaque nouveau-né. Un gâteau léger et spongieux servi avec de la confiture et de la crème. Il était très différent des autres gâteaux servis lors des anniversaires. La maman disait à ses enfants que ce gâteau avait été rapporté du paradis par le nouveau bébé. Cette simple image suffisait à éviter la jalousie et les irritations possibles lors de l’arrivée d’un nouveau bébé dans la famille. Cette histoire a été racontée à Susan par une amie allemande. Elle était l’une des dix enfants de la famille en question. À la lumière de cette anecdote, Susan nous invite à revisiter nos histoires familiales, à questionner nos grands-parents et beaux grands-parents pour dénicher et perpétrer ces perles d’imagination qui peuvent nous aider au quotidien de façon très créative.

Voici une anecdote savoureuse et une résolution que tu vas apprécier si tu es en charge de groupes d’enfants. Cette aventure est arrivée à Susan à l’époque où elle enseignait à de très jeunes enfants. Elle souhaitait faire une plaisante petite marche dans les bois avec ses élèves. Mais cette sortie s’est transformée en expérience terrifiante quand les enfants se sont mis à courir en se dispersant dans toutes les directions sans qu’elle n’arrive à reprendre la situation en main. Elle a passé les trente minutes suivantes à courir frénétiquement après les enfants avec l’aide de ses assistantes.

Avant de tenter de nouveau l’expérience avec son groupe d’élèves, Susan est allée se promener dans ce boisé à la recherche d’idées créatives pour contenir les enfants. Elle a remarqué un immense arbre avec, à sa base, ce qui semblait être une porte. L’idée de l’histoire «frapper à la porte de l’arbre» lui est alors venue en tête. Il s’agit d’une très courte comptine qui invite les enfants à frapper à la porte de l’arbre trois fois, pas plus, et à attendre patiemment une réponse. Si les enfants réussissent à attendre calmement, les habitants pourraient venir ouvrir une porte magique. À la suite de cette comptine, Susan invite les enfants à écouter car elle croit entendre une porte s’ouvrir.  Puis elle leur demande de la suivre et d’être attentifs à ce qu’ils pourraient voir dans la forêt.

Cette simple comptine a entièrement changé la façon dont les enfants ont découvert la forêt. Ils étaient plus attentifs aux détails et arrivaient à voir les insectes, plantes, lézards et oiseaux. Certains affirment même avoir vu des petits hommes danser!

Susan a écrit des histoires thérapeutiques pour toutes sortes de situations. Des histoires qui ont appris aux enfants l’importance de prendre soin de la nature, de participer à faire le ménage pour aider leurs parents ou encore ranger les souliers à l’école.

Les histoires thérapeutiques peuvent également aider pour des cas plus lourds comme ce petit garçon qui avait des problèmes de comportement suite à un feu qui a entièrement détruit sa maison ou un autre qui avait subi un viol. Les histoires thérapeutiques ne sont pas des solutions miracles qui suffisent à elles seules à guérir une problématique grave, mais elles peuvent certainement venir renforcer et aider un programme d’intervention auprès des enfants… ou des adultes.

Histoires thérapeutiques pour adulte

Après avoir examiné une problématique récurrente de séparation au moment de déposer un enfant à l’école chaque matin, Susan s’est rendue compte que le problème venait, en réalité, de la maman. Elle a inventé une histoire qui a aidé la mère et l’enfant à faire la paix avec cette séparation. «La belle reine» est une autre histoire écrite pour une maman épuisée et dépressive qui se sentait complètement dépassée par la situation avec les trois enfants de sa nouvelle famille reconstituée.

J’ai envie de terminer ce premier tour d’horizon avec ce témoignage d’un médecin venu s’inscrire aux ateliers d’écriture d’histoires thérapeutiques de Susan Perrow. Quand elle lui a demandé pour quelle raison il s’était inscrit à cette formation, il a dit que ses nombreuses années d’études en médecine l’avaient laissé avec un esprit comparable à une prune entièrement desséchée. Il espérait que les histoires l’aideraient à rendre son esprit «juteux» à nouveau. Ce médecin a maintenant la réputation d’être tout simplement merveilleux avec les enfants. Il garde un «sac à histoires» dans son cabinet qu’il utilise pour relaxer ses jeunes patients. Ce sac contient des histoires et des objets tirés des dites histoires. Ça rend le conte plus vivant et magique pour ces petits patients!

Est-ce que j’ai réussi à te faire voir le grand pouvoir des histoires thérapeutiques?

Si c’est le cas, tu voudras peut-être apprendre comment en composer une toi-même. C’est ce que je te propose de découvrir dans un prochain article… En attendant, si tu peux lire l’anglais et que les histoires  t’intéressent, je t’invite à consulter le livre de Susan, il est rempli de véritables petites perles!!

Photo de Ben White sur Unsplash

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...