Initiation au mandala

Le beau temps se pointe le bout du nez et avec lui, la fin des classes se fait sentir. Bientôt, nos petits mousses quitteront les bancs d’école pour venir ensoleiller nos journées à temps plein. Pour que le soleil brille aussi dans nos maisons, je me propose de vous faire découvrir quelques projets à faire avec vos enfants. Je vais partager des activités bricolages, des recettes, trucs et astuces pour occuper vos petits mousses durant la belle période estivale.

Pour bien débuter cette série, j’ai envie de vous parler du mandala. Il y a plusieurs façons d’aborder le mandala. Pour certains c’est une prière, pour d’autres un processus de méditation ou de développement personnel ou encore simplement un geste artistique.

On le peint, le dessine, le colore, on lui donne également vie en le traçant avec du sable coloré ou en juxtaposant des branches, des feuilles ou des fleurs. Les façons de le produire sont aussi multiples que les gens qui pratiquent cet art.

mandala de sable Wayne Dodge

Crédit photo: Wayne Dodge

On peut intellectualiser sa lecture en analysant les symboles ou on peut le laisser jaillir en faisant simplement confiance à notre instinct ou notre intuition. On peut le travailler méticuleusement avec règles et compas ou y aller à main levée. Avec des enfants, je crois que la meilleure façon de faire, c’est de laisser couler l’inspiration sans trop de contraintes… Surtout en vacances!

Je vous suggère d’adapter cette initiation du mandala selon les goûts de vos enfants et selon la saison et l’endroit où vous êtes. Par exemple, j’en ai déjà dessiné dans la neige à l’aide d’un bâton, mais on peut tout aussi bien le tracer dans le sable à la manière des jardins japonais. Si vous souhaitez aller jouer dehors, rien de mieux qu’une cueillette en nature et un assemblage artistique de vos trésors pour faire naître de merveilleux mandalas.

mandala-Ruth H.

Crédit photo: Ruth H.

L’idée de base est de dessiner, tracer, assembler, peindre dans une forme circulaire. Si l’exercice est bon pour les enfants, il l’est tout autant pour les adultes. Je me suis d’ailleurs offert un petit moment créatif en bonne compagnie hier. Nous souhaitions explorer le mandala à travers différentes techniques artistiques.

Mélanie qui est une adepte du mandala depuis quelques années et qui les dessine surtout au crayon de bois s’est laissée tenter par les pastels secs de même que Josianne qui elle, en est à ses débuts et s’initie tout juste à la pratique du mandala. Le beau mandala sur fond jaune en haut de cet article est sa création. De mon côté, je n’avais pas envie de tracer avec des crayons ou autres médiums du genre. J’avais envie de manipuler des matières douces et de travailler la couleur différemment. J’ai donc choisi de faire un mandala en feutrant de la laine.

Il n’y a pas longtemps, j’ai eu une discussion hyper intéressante avec une amie qui adore les mandalas et qui m’a dit qu’ils étaient partout, que c’était une façon de voir et de penser la vie, d’être à la recherche de l’équilibre des différentes sphères qui nous habitent. J’ai alors eu l’idée de travailler mon mandala sur une surface que l’on voit régulièrement, une matière qui fait partie de notre quotidien et j’ai découpé un morceau d’un vieux jeans pour l’utiliser comme support. C’était pour moi une façon de recycler, récupérer et de me remémorer l’importance de rester connectée avec ce que l’on est profondément même dans les gestes les plus banals de notre quotidien.

Je dois par contre vous avouer que mes aiguilles à feutrer n’ont pas apprécié cette matière, puisque j’en ai brisées deux durant cet exercice. Mais j’aime beaucoup le résultat. Je pense même lui faire un cadre en branches que j’irai cueillir sur mon terrain.

mandala jeans 003

Finalement, si mes amies ont rapidement réussi à créer de magnifiques mandalas, de mon côté, j’y aurai consacré la majeure partie de ma journée. Comme mon ordinateur me faisait vivre un sale moment avec de nombreux bugs, au lieu de frustrer, j’ai passé un bon moment à méditer en compagnie de ma laine et de mon mandala en création!

Si j’ai pu y consacrer autant de temps, c’est que ma fille a elle aussi été attirée par les pastels qui étaient restés sur la table de la cuisine. À son retour de l’école, nous avons donc continué de co-créer et de nous amuser avec les couleurs.

mandala de Roxanne

Voici d’ailleurs une de ses cinq créations, qui n’étaient toutefois pas toutes des mandalas. Comme quoi, une fois qu’on réussit à inspirer les enfants, ils se laissent facilement porter par le jeu de la création.

Je viens d’avoir l’accord de Mélanie pour vous présenter son mandala, alors je vous l’ajoute juste en ici…

mandala de Mélanie

Suite à cet article, j’ai fait la rencontre d’une Dame très intéressante, c’est justement elle qui a enseigné à Mélanie. Je vais prochainement vous offrir une suite sur le même thème, mais avec une approche très différente, beaucoup plus sentie et connectée. Avec Madame Pauline Veilleux, on entre dans l’essence du mandala. C’est à suivre!!

Aidez-moi à rendre le monde plus créatif et partagez cet article à vos ami(e)s qui ont eux aussi des enfants à occuper intelligemment!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...