Poterie au tour pour les jeunes

Ça fait un moment déjà que je veux te parler d’une femme hyper inspirante de ma région. Il s’agit de Carmen Abdallah, elle est potière de profession et enseigne la poterie au tour. En arrivant à Val-David, j’ai tout de suite remarqué cette femme fière, droite, pétillante et très en forme. Quand je l’ai vue travailler la terre, j’ai compris d’où émanait une partie de sa force. Elle pratique un métier très physique; c’est impressionnant de la voir quand elle conditionne une grosse motte de d’argile. Je vous assure que tout son corps est mis à contribution. Son métier la garde donc en bonne condition physique… Et je ne t’ai pas encore parlé de la méthode de cuisson qu’elle affectionne pour ses pièces d’art. Je t’en reparlerai peut-être cet automne. L’autre facette qui, d’après mon humble avis, doit avoir un impact majeur sur ce qu’elle dégage est le côté méditatif et la concentration nécessaire pour le travail de la poterie au tour. Si tu n’es pas parfaitement concentré sur ce que tu fais, la terre ne manque pas de te ramener dans le moment présent!!

La poterie au tour

poterie au tour

Quand j’ai découvert qu’elle donnait des formations à des jeunes qui font du unschooling, je me suis dit que j’avais enfin trouvé l’angle pour te parler de son travail. Je suis allée assister à son dernier cours de la saison. Et ce dont je croyais te parler a volé en éclat. J’ai vu quatre pré-ados complètement absorbés par ce qu’ils faisaient. Ils répondaient à peine aux quelques questions que je leur posais. J’ai donc pris la position de l’observatrice, en tentant de me faire oublier et j’ai vu toute l’attention qu’ils mettaient dans ce travail de poterie au tour.

Ils ont façonné de superbes verres sans parler, sans bouger de leur position, sans la moindre impatience. Ils avaient l’esprit totalement occupé par leurs tâches. Et j’ai trouvé ça carrément magnifique!!

Chaque oeuvre était signé avec grande attention.

Le travail de l’argile aide à focusser

Carmen m’avait déjà parlé du pouvoir de la terre. Un de ses élèves qui a de la difficulté à se concentrer change complètement d’attitude dès qu’elle lui donne un peu d’argile à manipuler.  Si elle veut obtenir son attention durant qu’elle donne les instructions, il lui suffit de distribuer d’abord l’argile à ses élèves. Et je vous assure que ça fonctionne! D’ailleurs Lise-Anne nous en avait également parlé dans son  top 6 des activités artistiques à proposer aux enfants.

Toujours est-il que j’ai été témoin d’un moment de calme et de grande concentration assez impressionnant.

Oeuvre commune

Après le travail de leurs différentes pièces de poterie au tour, tout le monde est sorti dehors pour réaliser un projet commun afin de clore en beauté cette session de formation. Ce projet se voulait également une forme de synthèse de ce qu’ils avaient vu durant leurs cours. Chacun devait réaliser une ou plusieurs plaque de glaise les représentant.

Ces sections ont, par la suite, été assemblées en une œuvre d’art commune avec de la barbotine.

Dans les cours précédents, ils avaient moulé leurs mains et leurs pieds. Ces moules ont été récupérés pour créer certaines parties de l’œuvre commune.

Moulage

L’improvisation était également très présente dans ce groupe. Lors de la première journée ensoleillée après un hiver long et sombre, Carmen a décidé de partir dans le bois avec ses élèves. Tout le monde sentait l’appel de l’extérieur. Ils ont donc passé une partie de la journée à prendre des empreintes directement sur les troncs d’arbres et a recueillir des items de la nature qui pourraient servir à faire de belles textures sur les pièces à venir. Il s’agit d’une belle leçon de débrouillardise. On n’a pas toujours besoin d’aller au magasin pour trouver de bons outils de travail! Même les vieilles pièces de vélo ont trouvé une utilité inusitée ici.

terre glaise

Sais-tu que l’histoire de la poterie remonte à plus de 19 000 ans?

Ce n’est pas d’hier que les hommes aiment travailler la terre. Carmen me disait que les premiers contenants étaient réalisés en tressant des fibres naturelles que l’on recouvrait par la suite de terre. Lors de la cuisson, les fibres brûlaient tout simplement donnant naissance aux premières poteries. Elle aurait aimé leur enseigner beaucoup plus d’histoire. Mais faute de temps et pour ne pas assommer ses élèves de théorie, elle ne leur a fait explorer que la période grecque … pour le moment! Ils ont étudié les formes des contenants produits à cette époque. L’utilisation qu’on faisait des poteries et les raisons qui ont fait naître ces design. Les différents motifs présents. Et pour conclure l’exercice, chaque élève a réalisé une œuvre. C’est une façon très concrète d’apprendre et de maintenir l’attention et l’intérêt de tous.

J’ai demandé à une maman, ce qu’elle croyait que ses enfants retiraient de cet enseignement. Elle m’a confié qu’une de ses grandes découvertes était très certainement la richesse du lien maître-apprentis. Comment l’un nourrissait l’autre. Comment la personnalité et l’ouverture de Carmen étaient bénéfiques. Comment le simple fait d’avoir choisi d’assister à une formation plutôt que de se la voir imposée changeait la dynamique et procurait un énorme intérêt. Comment la fierté pouvait illuminer ses enfants en voyant ce qu’ils avaient pu réaliser.

Voici un élève qui nous fait une démonstration avec la flûte qu’il a créée.

Nous avons également pris conscience de la rareté de ces moments dans nos vies modernes. Nous travaillons davantage avec l’abstraction, il est rare que l’on puisse voir le résultat direct de nos efforts. Et je dois ajouter que la fierté était également très présente dans les yeux de cette mère quand elle parlait de ce que ses enfants avaient pu réaliser.

Au final, ces enfants développent la patience, l’attention, la concentration en plus d’un savoir-faire riche, de la débrouillardise et d’une immense fierté. Il fallait voir ce jeune nous faire une démonstration de sa flûte créée lors d’un atelier précédant! Ma fille est encore un peu jeune pour ces leçons de poterie au tour, mais elle pourrait certainement bénéficier de cette activité pour gagner plus de confiance en elle. J’en prends note pour l’an prochain!!

Sais-tu ce qu’un des élèves de Carmen a dit suite à son premier cours? Il a annoncé qu’il voulait faire ça pour le reste de sa vie!!

J’ai eu la preuve ultime du bonheur d’apprendre de ces jeunes, quand Carmen a annoncé que tous les élèves devraient revenir pour faire la finition de leurs pièces, la glaçure. J’ai rarement vu autant d’enthousiasme à l’annonce de la nécessité d’ajouter un cours pour terminer le travail entrepris!

Les enfants ne sont pas les seuls à profiter des bienfaits du travail de l’argile. Les adultes y succombent également! Si tu es dans la région des Laurentides, saches que Carmen offre des cours d’initiation de deux jours durant l’été. On pourra peut-être s’y croiser!!

 

Pour découvrir le magnifique travail de cette grande artiste qu’est Carmen Abdallah, tu peux visiter son site ou aller voir sa page Facebook. Et pour les chanceux qui vivent dans la région, une visite de son atelier s’impose!!

J’aurais voulu te présenter de meilleures photos de son travail, mais les magnifiques photos sur son site sont protégés, tu devras donc aller y faire un tour pour voir de quoi il en retourne!!

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...