Rencontre avec Marie-Josée Guérin, rédactrice

dans la série «Vivre de son art»

Je suis actuellement une formation pour apprendre à créer mon blog. En lisant ces pages, vous me suivez dans mes apprentissages et mes découvertes. Au cours de ma formation, je dois réaliser des podcasts. Qu’est-ce qu’un podcast? C’est un enregistrement sonore, tout simplement. Mais voilà, mon blog traite de créativité et le support visuel y est souvent très important. Je me suis donc creusée la cervelle pour trouver de quoi j’allais bien pouvoir vous parler dans ces fameux podcasts. Je crois avoir eu une idée qui vous plaira: Nous allons partir à la rencontre de gens qui ont osé faire le grand saut et vivre de leurs créations. Vivre de son art n’est pas nécessairement chose évidente. Ces personnes ont souvent dû faire preuve de beaucoup de créativité pour créer leur emploi. Je vous invite à travers cette série à découvrir comment ils s’y sont pris.

Aujourd’hui, je me fais plaisir en débutant cette série de rencontre avec Marie-Josée Guérin, la créatrice de Mots en bulle. Vous pouvez écouter ce podcast en cliquant sur le bouton Play en haut ou le télécharger en cliquant sur ce lien.

Et pour ceux qui préfèrent lire, voici la retranscription de notre rencontre;

Vibrer par l’art: Parle-nous un peu de toi. Qui es-tu?

Marie-Josée Guérin: Je suis, d’abord et avant tout dans la vie, une maman de trois merveilleux enfants, 14, 11 et 4 ans, donc ça occupe une vie et ça stimule la créativité au maximum. J’ai longtemps été réviseure et puis de plus en plus l’écriture s’est mise à prendre de la place dans ma vie et je suis maintenant rédactrice à temps plein et ça fait vraiment mon bonheur.

Vibrer par l’art: Est-ce que tu es à ton compte à temps plein ou travailles-tu pour une entreprise?

Marie-Josée Guérin: En fait j’ai toujours été à mon compte, même en tant que réviseure, donc je suis très familière avec le monde du travail autonome. Mais j’ai voulu faire un transfert vers la rédaction pour être beaucoup plus alignée avec ce que je suis vraiment et avec ma passion.

Vibrer par l’art: Est-ce que tu pourrais nous parler de la place que prend la création dans ta vie?

Marie-Josée Guérin: Oui, la création, ça prend une place immense, en fait, je crois que dans ma vie, je n’ai pas toujours laissé autant de place à ma créativité que j’aurais voulu ou dû. En fait, j’ai toujours été une personne créative, dessin, écriture et j’ai mis ça de côté un peu pour me tasser derrière les créateurs en faisant de la révision. Dans le fond, ça fait douze ans que je fais du scrapbooking, donc tout ce qui est création, peinture, techniques, ça a toujours fait partie de moi. J’avais un petit peu tassé les mots mais maintenant ma créativité passe premièrement par l’écriture, les mots. Que ce soit pour inspirer, informer, je ne pense pas que ce soit nécessaire d’écrire en prose et tout, de façon très élaborée pour être créatif. On peut être créatif en informant les gens aussi.

Ça prend vraiment une place immense, j’ai des idées à la tonne, je prends des notes, j’ai des post-it, j’ai des cahiers à ne plus finir de notes, des fichiers… En fait ça prend une place un peu bordélique dans ma vie. Mais c’est correct, c’est comme ça que je le vis, parce que je me rend compte que plus les idées circulent, plus on est créatif.

Vibrer par l’art: Tu parles de rédaction, tu as créé justement le blog Mots en bulles. Je voudrais savoir qu’est-ce qui t’as amené à créer ce blog? Quel est le déclencheur?

Marie-Josée Guérin: En fait, je dis que j’étais réviseure, mais j’ai toujours eu sur ma carte d’affaire, rédactrice- réviseure. Les gens m’engageaient surtout pour être réviseure et la rédactrice prenait un peu le bord. J’avais envie depuis un moment de ramener la rédaction à l’avant plan, mais je ne savais pas trop comment. Évidemment comme dans tout cheminement il aura fallu un élément déclencheur et dans mon cas et le cas de ma famille, ça aura été assez percutant. Le papa de mon conjoint est décédé, ça fait maintenant deux ans et demi, mais subitement quand même d’un cancer très virulent. Il était à l’aube de la retraite et ça a amené chez moi et chez mon conjoint un désir de vivre intensément, maintenant. De ne pas attendre d’être sur le bord de la retraite pour faire ce que l’on a vraiment envie de faire et pour moi, c’était écrire. Donc ça a fait son cheminement tranquillement pas vite pendant un an et puis après, j’ai pris des formations pour apprendre à faire mon blog, monter ma page Facebook correctement. Bon, mon problème ce n’est certainement pas la communication, mais j’avais besoin d’aide au niveau technique pour arriver à ça. Et depuis le 6 juillet 2015 le blog Mot en bulle est né et la page Facebook est née à la fin août 2015.

Vibrer par l’art: Et ça va vraiment très bien.

Marie-Josée Guérin: Oui vraiment très bien, au moment où l’on se parle, je viens de dépasser les 1850 personnes sur ma page Facebook, ils me suivent tous les jours, participent, j’ai la chance d’avoir des gens très engagés. Je pense que les gens ont vraiment compris le message que plus on est, plus l’inspiration circule, autant pour moi, pour leur offrir des textes, que pour eux dans la vie de tous les jours. Donc c’est un échange et non que moi qui envoie vers eux.

Vibrer par l’art: Parle-nous un peu plus de ton blog, qu’est-ce qu’on y retrouve?

Marie-Josée Guérin: Au départ ce n’était que des articles. En fait, tous les lundis, je publie un article selon l’inspiration du moment, je n’ai pas encore trouvé le truc pour créer vraiment longtemps d’avance. J’aime sentir ce qui se passe, toute l’énergie autour. Que ce soit dans ma vie à moi, mes amis ou sur Facebook, c’est pour cela que je dis que les gens m’inspirent beaucoup. Donc si pendant toute une semaine ça parle de gratitude, il y a des chances pour que la semaine suivante, il y ait un article sur la gratitude. Donc, j’ai commencé comme ça à me faire connaître, puis en janvier, j’ai sorti officiellement des services de rédaction pour des entrepreneurs du mieux-être.Pour les aider à mettre des mots justes dans leur messages et leurs enlever une pression de créativité dont ils n’ont pas besoin pour pouvoir s’adonner vraiment à ce qu’ils font de mieux, c’est-à-dire, aider l’être humain à cheminer d’une façon ou d’une autre, que ce soit en santé, en coaching. Et puis dernièrement, j’ai développé mon tout premier atelier qui s’adresse vraiment à tout le monde. Et voilà, c’est comme ça et tranquillement pas vite, j’espère en développer d’autres.

Vibrer par l’art: Quel est le sujet de ton atelier?

Marie-Josée Guérin: Ça s’appelle «Voyage au centre de soi», donc c’est une journée pour se retrouver via les mots. On pose les questions: Qui je suis? Qui je veux être? Quels sont mes rêves? Et quels défis je peux me poser pour arriver à ce que tous ces éléments-là finissent par faire du sens et soient alignés avec ce que l’on veut vraiment faire de notre vie. Tout se fait avec l’écriture et les mots.

Vibrer par l’art: Est-ce que tu as des projets en route dont tu aimerais nous parler?

Marie-Josée Guérin: J’en ai tellement, tellement, tellement… En ce moment je travaille sur un projet de livre, un roman. Je me suis mis comme objectif de le terminer pour l’automne. Il faut un moment donné, même en création, se mettre un dead line pour pouvoir avancer. Mais là, j’ai eu une autre idée de livre en même temps, donc deux projets de livres en parallèle, je ne sais pas comment je vais articuler ça encore. Des projets d’ateliers, là c’est le premier que j’ai lancé, mais j’espère vraiment en avoir beaucoup. Ce que je veux, c’est voyager avec mes ateliers dans plusieurs villes. Premièrement au Québec, mais je n’ai aucun problème à voyager plus loin dans le monde. Ce que je veux, c’est inspirer les gens, je ne dis pas non à éventuellement faire des conférences… En fait, je ne me mets pas de barrière. J’ai des idées, mais j’aime aussi saisir les opportunités qui se présentent à moi un peu comme celle que tu m’as offerte aujourd’hui. Vraiment, je l’ai attrapée au vol en me disant que c’est bon pour moi, je vais là où ça me fait vibrer. La liste des projets est longue, peut-être qu’il y en a qui ne verront jamais le jour, mais on va espérer qu’il y en ait plusieurs qui le voient

Vibrer par l’art: Tes livres vont parler de quoi?

Marie-Josée Guérin: Le rêve que je caresse est d’écrire un roman d’inspiration. Encore là, c’est que ma mission de vie, c’est d’aider les gens à se libérer du poids qui pèse sur eux pour mieux se retrouver et rayonner. Donc c’est vraiment tout en lien avec ma mission de vie. Mais je ne veux pas trop en dire, parce que là, les idées se bousculent encore dans ma tête. Je suis en train de tout mettre en place, de construire le plan. C’est une idée que je vibre assez pour me dire que ça risque aussi de faire vibrer d’autres gens autour de moi.

Vibrer par l’art: C’est bon quelqu’un qui vibre comme ça pour ma première entrevue à Vibrer par l’art.

Marie-Josée Guérin: Ah j’ai des antennes, ça vibre tout le temps!!

Vibrer par l’art: Veux-tu ajouter autre chose avant de terminer?

Marie-Josée Guérin: Oui, j’ai envie d’inviter les gens à venir visiter le blog Motsenbulle.com, visiter ma page Facebook, s’inscrire à mon infolettre. Dans l’infolettre, j’envoie du contenu exclusif en lien avec ma thématique de la semaine. Dans le fond, si on ne veut rien manquer, c’est vraiment la page Facebook et Infolettre. C’est là qu’on peut me trouver.

Vibrer par l’art: Je te remercie énormément et on va continuer de te suivre à Mots en bulle.

Si vous avez aimé cette première rencontre avec quelqu’un qui a osé, ou si vous connaissez des gens que vous aimeriez nous faire découvrir, je vous invite à me laisser un message dans la section commentaires juste en dessous de cet article. Merci et à la prochaine!!

Crédit photo: Spydermurp

Myriam

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...